A quoi sert la biométrie ?

De nos jours, la biométrie est devenue incontournable dans plusieurs secteurs d’activités. Les techniques biométriques sont utiles dans de nombreux domaines tels que l’administration, l’identification judiciaire et les contrôles d’accès des édifices privés et/ou publics.

La biométrie et l’identification judiciaire

Depuis une dizaine d’années, les pays développés possèdent une base de données des empreintes digitales de leurs citoyens. En France, l’État a créé le FEAD ou « Fichier automatisé des empreintes digitales » en 1987 pour stocker toutes les informations relatives à chaque individu. L’intérêt biométrie est très vaste. Elle permet d’identifier une personne et de connaître son dossier (cas des criminels). Il est important de préciser que la durée de conservation des données est de 25 ans. Au-delà de ce laps de temps, il est préférable de faire une mise à jour.

La loi emploie aussi d’autres techniques biométriques lors des opérations de reconnaissance d’un individu. On distingue notamment les photographies et les traces technologiques comme la voix, le téléphone portable ou l’informatique.

La biométrie dans le secteur de l’administratif

L’administration présente un certain intérêt biométrie. Plusieurs États utilisent aujourd’hui un système d’identification automatique pour faciliter la création et/ou la recherche de dossier au sein des établissements publics. Grâce aux progrès technologiques, il existe actuellement des cartes à puce biométrique qui possèdent plusieurs fonctions. La Malaisie a mis au point le GMP ou Government Multi-Purpose Card (une carte à puce biométrique) pour simplifier la reconnaissance d’une personne. Cet équipement suffit à remplacer la carte d’identité nationale, le permis de conduire et le passeport de son propriétaire. Il contient également d’autres informations personnelles comme le dossier médical de l’individu concerné. Par ailleurs, cet accessoire peut être employé pour le paiement des factures et des impôts. Pour ce faire, il suffit de se connecter à Internet et de procéder à la transaction. Aux USA, de nombreux États ont recours à l’empreinte digitale pour faciliter la gestion de la délivrance des permis de conduire. Cette méthode est utilisée par la Californie, la Géorgie, le Texas et le Colorado.

La biométrie, pour contrôler l’accès à un bâtiment

De nos jours, les nouveaux immeubles d’habitation et les bureaux sont sécurisés par des dispositifs biométriques. Ces derniers sont équipés d’un système de reconnaissance faciale ou d’empreinte digitale. Dans le premier cas, il suffit de placer votre visage face à l’appareil pour être scanné. Si vous figurez dans sa base de données, il actionnera l’ouverture des portes. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas entrer. Dans le second cas, le principe reste le même. La seule différence réside dans le fait que vous devez poser votre doigt sur le détecteur biométrique.

La reconnaissance par l’iris est aussi une option envisageable. Le mécanisme de sécurité réalise un scan de votre œil avant d’ouvrir la porte.

C’est quoi l’énergie noire ?
Qu’est-ce qu’un ordinateur quantique ?