4 idées reçues sur l’investissement dans l’immobilier de luxe

Investissement immobilier

Si investir dans l’immobilier de luxe est une initiative fortement encouragée, beaucoup d’interrogations persistent surtout chez les novices. Ainsi, même si vous avez déjà acquis quelques biens rentables auparavant, il est normal de vous poser des questions quant aux biens de prestige. Dans cet article, vous trouverez 4 fausses idées reçues sur ce type d’investissement.

Idée reçue n°1 : Les prix des biens de luxe sont non négociables

Vous désirez acheter une grande maison avec une surface habitable importante et des éléments de finition luxueux ? Sachez que vous allez désormais dans la cour des grands ! Cependant ce n’est pas parce que vous allez payer des dizaines, centaines voire des millions d’euros que vous ne pouvez pas négocier les propositions de prix. En faisant appel à une agence spécialisée dans l’immobilier de luxe à Mougins, un agent est chargé de vous obtenir le meilleur tarif possible. Tout d’abord, il est vivement conseillé de vous renseigner sur les prix appliqués sur le marché immobilier dans la région, mais aussi dans le quartier, qui vous intéressent. Ces éléments d’informations sont très utiles pour évaluer les propositions de vente qui vous seront fournies et identifier la marge sur laquelle porteront les arguments de la négociation.

Pour l’immobilier neuf, il convient de rappeler que les promoteurs réclament 50 % d’avance sur les appartements à vendre. Ils disposent ainsi de suffisamment de ressources pour accorder des avantages à certains acquéreurs. Force est de constater que ceux qui achètent moins cher sont ceux qui relève le challenge de la négociation avec brio. De plus, les frais d’acquisition d’un bien neuf sont plus bas que d’un ancien. Comptez jusqu’à 8 % pour le second contre 2 à 3 % pour le premier.

Idée reçue n°2 : Il est impossible d’acheter ces biens sans apport

Pour acheter une villa de luxe ou une maison contemporaine, vous n’êtes obligé de disposer de la totalité de la somme. Même pour cette catégorie de bien immobilier, les acheteurs ont la possibilité de demander un crédit bancaire. Cependant, contrairement à une maison classique, l’emprunt sans apport initial est quasiment impossible. Vous allez devoir avancer un montant significatif représentant un pourcentage prédéfini de la totalité du prix. Par ailleurs, certaines banques offrent plus d’avantages que d’autres. Voilà pourquoi avant de finaliser les démarches du crédit, vous devez consulter plusieurs d’entre elles et comparer ainsi celles qui réclament un taux d’intérêt moins élevé et des mensualités plus accessibles.

Idée reçue n° 3 : Les règles de fiscalité sont pareilles dans tous les pays

Non, les normes fiscales mises en vigueur par la législation ne s’appliquent pas de la même manière à tous les biens immobiliers en dépit des pays. Pour cela, il faut rassembler le maximum d’informations possibles sur les dispositions légales afin d’éviter certains pièges. Très souvent, les investisseurs dans l’immobilier de prestige sont étrangers. Si vous en faites partie, sachez que les dispositions réglementaires risquent d’être différente de votre pays d’origine même si celui-ci fait partie de l’Union européenne. Les règles d’accession à une propriété, notamment de luxe, en Suisse ne sont pas les mêmes qu’en France par exemple. Ces différences existent aussi au niveau de la succession et autres actes immobiliers. Ce n’est pas étonnant alors que les normes pour les investissements locatifs doivent, elles aussi, être étudiées avec beaucoup de soin.

Autrement dit, si vous comptez acheter une maison de vacances, l’occuper pendant quelques semaines et la placer sur le marché de la location pour le reste de l’année, vous allez devoir répondre aux exigences de l’immobilier locatif. L’enjeu des éléments précédemment cités peuvent renforcer ou compromettre la réussite de votre investissement. Nous allons citer à titre d’exemple les délais de rétraction et le système avant-contrats qui n’obéissent pas aux mêmes normes en France et ailleurs.

Idée reçue n°4 : Faire appel à des professionnels est inutile

Que vous soyez français ou étranger, le recours à des professionnels de l’immobilier de prestige est la meilleure démarche pour réussir votre transaction. Ces experts disposent d’un carnet d’adresse avec de nombreuses maisons à vendre susceptibles d’attirer votre attention. Vous économisez ainsi le temps nécessaire pour fouiller les annonces en ligne et pour entreprendre les opérations légales qui ne manquent pas de complexité. Les avantages de ce recours est tel qu’il est aussi conseillé de choisir une agence située dans la région où vous comptez investir. Les agents connaissent le marché local plus que quiconque.

Immobilier : 4 bonnes raisons d’investir en Vendée
4 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire