Conseils pour ouvrir et gérer un salon de beauté

Si vous avez le désir d’ouvrir un salon de beauté, et que vous ne savez pas par où commencer, ce texte vous aidera et vous donnera des conseils importants pour ne pas commettre de faux pas et avoir beaucoup de succès dans cette aventure dans le secteur de la beauté. La première chose est de s’assurer que cette branche est ce que vous cherchez vraiment, et être conscient que de nombreuses tâches apparaîtront au quotidien, il faut au moins aimer cette branche, afin qu’avant d’avoir du profit, vous ayez du plaisir à travailler dans votre propre entreprise.

Choisir l’espace physique

Cela n’en a peut-être pas l’air, mais cette étape est l’une des plus difficiles. Car c’est dans cet espace que naîtra et restera l’entreprise de votre vie. L’idéal est donc qu’il suive certaines normes qui impliquent l’organisation et l’amélioration de cet espace, pour recevoir leurs futurs clients. L’idéal est de se faire aider par des personnes spécialisées dans le domaine. Cet espace devrait comporter quelques espaces déterminés pour les situations suivantes : réception des paiements, réception, réception des clients, éviers avec espace pour déplacer les employés. L’espace pour le stock est également essentiel et il doit respecter les normes correctes pour stocker les produits.

Salle d’attente

La salle d’attente est très importante de l’avis de nombreux clients, et elle doit contenir de nombreux magazines mis à jour, un espace avec du café, de l’eau et du jus, loin des cheveux coupés et avoir une télévision dont le son est toujours à la bonne hauteur, ni trop bas, ni trop haut.

Le choix de l’équipement

Lorsque vous achetez l’équipement du salon, pensez à apporter le meilleur à vos clients, les produits modernes et qui donnent du confort sont considérés comme un point fort dans ce type d’établissement. Cela vaut donc la peine d’investir un peu plus et d’être sûr d’avoir les meilleurs produits dans votre salon.

Prenez soin de l’environnement du salon

Les couleurs des murs de votre salon doivent être vives et positives. Cela permet d’apporter tranquillité et bien-être à vos clients. La propreté est un autre facteur très important dans tout établissement, surtout dans un salon de beauté, où les femmes cherchent toujours à améliorer leur apparence.

Choisir le bon mobilier

Le mobilier du salon interfère avec le plaisir et la satisfaction de vos clients. L’idéal est d’acheter des meubles avec une touche de modernité et qui sont très confortables. Il ne faut pas oublier que de nombreuses femmes passent des heures dans le salon, et ce dont elles ont besoin, c’est de beaucoup de confort.

Identifier les prestations concurrentes

Pour mieux se démarquer de la concurrence, il est utile de proposer des soins que personne d’autre ne prodigue ou des produits que vous seul vendez. Cette étude s’effectue également au niveau du prix des prestations de votre concurrent. Vous pouvez proposer le même type de soins à moindre prix afin d’attirer davantage de clients.

Déterminer les clients potentiels

Il s’agit de l’étape la plus importante. Si personne ne s’intéresse à vos soins de beauté c’est que vous vous trouvez au mauvais endroit, que vous êtes trop cher, ou bien que vos soins ne sont pas de qualité.

Pour pallier ces insuffisances, il est important de déterminer plusieurs critères :

  • Ce que veut la clientèle locale : a-t-elle réellement besoin d’un institut à proximité ?
  • Le type de soins proposés ?
  • Les tarifs des soins ?
  • Le recours à des produits bio ou naturels ?
  • Le niveau de fréquentation selon le type de client ?
  • Créer une newsletter ?
  • Fidéliser ses clients avec une carte ?

À savoir : vous pouvez interroger directement la clientèle locale sur ces questions. Cela vous permettra de savoir où vous devrez vous installer, quelles prestations proposer, quels produits et quels tarifs, et enfin quelle stratégie de communication adopter.

Le choix des soins proposés

Il est conseillé d’éviter pour vos soins des produits déjà utilisés dans le secteur où vous vous situez, afin d’éviter toute concurrence fondée sur la comparaison du prix des soins et des produits entre un institut et le vôtre.

Pour optimiser le rapport qualité-prix de vos soins, il est intéressant de vous rapprocher de fournisseurs de marques qui démarrent, souvent moins chères et de même qualité. En effet, les conditions financières rattachées à ce type de produit sont peu contraignantes (pas de minimum de commande, pas d’obligation de stock, aucun objectif). Mais l’inconvénient de ces marques peu connues c’est qu’elles n’ont pas de réputation.

À l’inverse les marques connues vous garantissent une qualité et souvent une clientèle. En revanche, elles présentent des contraintes financières : ouverture de compte, stock et investissement produit au démarrage lourds, objectifs mensuels.

Par ailleurs, avec l’expansion du marché du bio, il est intéressant de s’intéresser à l’utilisation de produits portant le label. Selon votre étude de marché, vérifier que votre clientèle est soucieuse du bio. Sinon, il n’est pas nécessaire d’y avoir recours. Par contre, si vous êtes dans une zone géographique remplis de marchés bios mais que personne ne propose de soins esthétiques biologiques, c’est sûrement votre chance.

Quant aux prix des produits bios, ils ne diffèrent pas vraiment de celui des produits conventionnels.

La qualification nécessaire pour exercer dans le milieu de la beauté

Pour pouvoir exercer dans le milieu de la beauté, il est nécessaire d’avoir un diplôme (CAP-BEP). Il est toutefois possible d’exercer sans diplôme à condition que vous justifiez d’au moins 3 ans de pratique professionnelle en tant que gérant d’institut, salarié ou professionnel indépendant de ce domaine d’activité.

Certains soins ne sont pas subordonnés à une qualification professionnelle :

  • Les soins non-esthétiques : soins de confort uniquement, ou modelages à but non esthétique.
  • L’activité de prothésiste à ongles (comme un bar à ongles pour une pose, décoration, vernis), hors manucure.

Comment gérer le salon de beauté ?

L’idéal avant d’ouvrir le salon est de suivre un cours et de tout apprendre sur la routine administrative et physique de votre entreprise. Il est essentiel d’avoir le contrôle de vos dépenses et de vos bénéfices. En embauchant des employés ayant une bonne expérience et en leur donnant une bonne méthode de travail et un bon salaire, vous triplerez les chances de réussite de votre salon !

Les normes à respecter si vous comptez ouvrir votre institut de beauté

Voici les normes obligatoires à respecter :

  • Normes de sécurité et d’accessibilité : les normes relatives aux établissements recevant du public (sécurité incendie, extincteurs) ; accessibilité des locaux aux personnes handicapées,
  • Normes d’hygiène,
  • Affichage des tarifs des soins : seuls les prix des prestations les plus courantes peuvent être affichés à l’extérieur,
  • Affichage obligatoire dédié au personnel (horaires de travail, convention collective, coordonnées de l’inspection ou du médecin du travail),
  • Interdiction des activités médicales : l’expression « massage » est réservée aux kinésithérapeutes, mais des termes comme modelage peuvent être utilisés,
  • Epilation : les seules techniques d’épilation autorisées sont la pince ou la cire, le reste étant réservé au médecin (épilation laser),
  • Bronzage : l’accès est interdit aux personnes mineures, obligation d’afficher le diplôme ou l’attestation de qualification, obligation de mettre à disposition des lunettes de protection, obligation d’afficher les mentions légales sur les catégories de machine et les risques pour la santé des utilisateurs, obligation d’afficher un avertissement sanitaire visible et lisible proche de l’appareil (mode d’utilisation et dangers).

Les conseils pour ouvrir un institut de beauté

Si vous souhaitez lancer votre activité d’institut de beauté, voici donc les étapes clés à ne pas manquer :

  • Trouver un concept pour votre futur établissement (préalablement validé par votre étude de marché),
  • Réaliser un business plan,
  • Identifier le local ou le fonds de commerce à reprendre,
  • Rechercher des fournisseurs (marques de cosmétiques, linge, machines) : il est important d’obtenir plusieurs devis pour pouvoir en négocier les conditions et donc choisir le bon contrat de distribution,
  • Faire des travaux de décoration de l’institut,
  • Se former au métier (stage de préparation à l’installation obligatoire pour les artisans), et les formations imposées par les fournisseurs (ex : machine UV),
  • Choisir le bon statut juridique et s’enregistrer à la Chambre des métiers,
  • Créer un réseau de clients par de la publicité et de la communication.

Pour accentuer votre impact sur le marché de l’esthétique, vous devrez surtout :

  • Privilégier les soins haut de gamme,
  • Créer une image (d’où l’utilité du concept) pour se démarquer de la concurrence,
  • Etre exigeant envers la qualité des soins et l’hygiène de l’établissement,
  • Compléter ses prestations de services de soins par la vente de produits cosmétiques afin d’augmenter ses revenus.

L’ouverture d’un salon de beauté est une décision importante, qui doit être minutieusement préparée et faire l’objet d’un projet complet et solide.

L’économie post-covid
Le marketing : ce qu’il est, ses types et tout ce que vous devez savoir