4 choses à savoir avant d’acheter une résidence secondaire

agence immobilière

Acquérir une maison secondaire est souvent un projet de vie auquel aspirent de nombreux Français. En effet, avoir un autre logement dans une région que l’on apprécie est très confortable. Néanmoins, certains éléments doivent être considérés avec sérieux, car ce genre d’investissement est coûteux et peu rentable. Avant de pousser les portes des agences immobilières, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette question de l’achat d’une résidence secondaire.

1. Penser à la distance à parcourir par rapport au logement principal

Investir son argent dans une maison secondaire, c’est bien, mais pouvoir ensuite s’y rendre régulièrement, c’est mieux. Nombreuses sont les personnes qui souhaitent avoir un pied-à-terre dans leur ville ou région coup de cœur. C’est normal, surtout si de beaux souvenirs sont liés à cet endroit. La réalité les rattrape parfois quand il faut aussi privilégier l’aspect pratique. Non, ce n’est pas forcément une bonne idée d’acheter un appartement à Port Leucate lorsque l’on habite à Lille. Dans sa recherche de biens, il faut alors penser à la localisation de ce futur logement, en fonction de sa résidence principale actuelle. Plus il y aura de la route à faire et moins les gens auront envie de se retrouver là-bas. Or, il faut tout de même que cet investissement soit rentabilisé ! C’est un achat coûteux qui ne doit pas devenir un boulet. Il est donc important de consulter l’avis des personnes qui sont le plus susceptibles d’y être conviées, le temps des vacances ou d’un week-end.

2. Prévoir les charges courantes liées à la résidence secondaire

Avant d’acheter une résidence secondaire, le réflexe est de faire les comptes afin de s’assurer que le budget est là pour honorer le prix de vente de ce bien. Si cela est positif, les premiers feux sont au vert. Cependant, cette vérification ne suffit pas. Il est essentiel de garder à l’esprit que diverses charges se rajouteront au fur et à mesure. Les propriétaires ne vivent pas dans ce bien tout au long de l’année, toutefois, cela n’empêche pas la survenue de charges courantes telles que les factures d’eau, d’électricité, de menus et gros travaux… De plus, les aides gouvernementales ne sont pas aussi généreuses pour les résidences secondaires. En général, les propriétaires ne peuvent compter que sur leurs propres économies pour tout payer.

Seules les banques interviennent dans l’équation pour aider à payer tous les frais. Une maison secondaire s’entretient régulièrement pour qu’il soit agréable d’y vivre, même temporairement, et pour anticiper une éventuelle revente. Autre point à ne pas négliger : le coût de l’assurance habitation, indispensable pour se protéger en cas de cambriolage par exemple.

3. Ne pas négliger la fiscalité relative au bien

Les annonces immobilières mettent en avant les biens qui sont en vente et les futurs propriétaires espèrent trouver le logement de leurs rêves. Mais sont-ils bien informés quant à la fiscalité relative à ce genre de biens ? Au-delà du coup de cœur, il est conseillé de rester pragmatique afin de ne pas se retrouver avec une maison qui coûte trop cher à l’année. Il faut alors noter que la réduction concernant l’impôt sur le revenu n’existe pas pour une résidence secondaire et qu’il faut payer des impôts locaux annuellement. Si un appartement en vente a besoin de travaux de rénovation par la suite, parce qu’il ne correspond pas aux normes énergétiques actuelles par exemple, les aides de l’État ne s’appliquent pas non plus. Cependant, les taux liés à la TVA peuvent diminuer en fonction des travaux effectués. Afin de ne pas être pris au dépourvu, il vaut mieux discuter de ce projet avec un expert pour avoir connaissance de toutes les subtilités fiscales dont bénéficie ou non, une résidence secondaire.

4. Anticiper les éventuels risques naturels auxquels s’expose la maison secondaire

Acheter une résidence secondaire sous-entend également qu’il faut connaître un minimum l’environnement dans lequel on investit son argent. À titre d’exemple, la Bretagne est une région magnifique, où l’on peut avoir l’habitude de s’y rendre durant les vacances d’été. Cependant, avoir conscience de toutes ses spécificités, notamment en termes de phénomènes naturels, est un autre point. Ainsi, comme pour tous les biens immobiliers qui sont à vendre, se renseigner sur les risques liés aux catastrophes naturelles doit être un réflexe à prendre. Pour ce faire, si un appartement ou une maison nous fait de l’œil, il est conseillé de consulter les ressources mises en ligne par les communes. Une base de données regroupe tous les risques naturels et technologiques en fonction de la localisation du logement.

Avant d’investir, notamment dans un bien situé en zone rurale, il est aussi recommandé de ne pas négliger le sujet de l’assainissement. Souvent, l’assainissement n’est pas collectif et il est important de se renseigner en amont auprès de la commune. Dans ce cas, des raccordements devront être effectués pour traiter correctement les eaux domestiques.

Immobilier : 4 bonnes raisons d’investir en Vendée
Immobilier : 4 points clés pour défendre votre prix de vente